728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    dimanche 7 juin 2015

    Les Phantom II de Fujimi au 1/72 : il faut savoir choisir les moules !



    FG.1 Phantom II Fujimi au 1/72


    Fujimi a produit de nombreuses références de Phantom, y compris les versions anglaises. Deux générations de moules ont vu le jour, la seconde génération étant particulièrement fouillée au niveau des détails. Les autres principales qualités de ce kit résident dans la très bonne représentation de l’avion tant dans ses formes que ses dimensions. L’utilisation de moules différents pour produire les différentes versions nous permet d’avoir un fuselage en deux demi-coquilles ce qui facilite le montage. Pour reconnaître les moules de la seconde série, un truc tout simple : cockpit détaillé avec les détails fins en relief et aérofreins découpés caractérisent les derniers moules.

    Le premier temps est la recherche de documentation, vous trouverez en fin d’article une petite bibliographie reflétant les documents consultés pour mener à bien ce montage.
    J’ai choisi de représenter l’avion du patron du 43 Sqn en août 1986, porteur de la décoration spéciale à damiers à l’occasion des 70 ans de l’unité. Le damier sur l'arête a été assez éphémère mais la dérive est restée comme ça près de 2 ans. Je me suis basé sur quelques photos faites par des spotters à l’époque, et j’ai noté que cet avion ne portait manifestement plus les crochets d’élingues propres au FG.1.

    Le montage commence classiquement par le poste de pilotage qui ne nécessite pas grand chose comme ajouts pour être très convaincant à cette échelle. J’ai juste ajouté le joystick du navigateur et repris ses repose pieds.


    La couleur intérieure des Phantom II de la Fleet Air Arm est un gris assez foncé. Finalement, pour l'effet d'échelle et pour voir les détails, j'ai choisi du Revell 47 pour mon intérieur. Et la patine sera faite avec jus sombre et drybrush plus clair.

    Procédé de peinture du cockpit :
    Phase 1 : le gris
    Peinture générale au Revell 47 acrylique
    Phase 2 : Vernis acrylique brillant
    Phase 3 : Jus d'ombre naturelle Pebeo Huile d'Art + térébenthine
    Dry Brush prononcé au Humbrol 145 enamel
    Dry Brush léger au Blanc de Titane Pebeo Huile d'Art
    Phase 4 : Vernis mat moyen pour finir
    Phase 5 : petites éraillures et teinte noire pour les instruments.

    Je passe ensuite à la peinture des sièges.
    Armature : même teinte que le pit.
    Dossier : Humbrol HU17 (FS 34258)
    Appui-tête : Humbrol H86
    Jaune : Humbrol 99
    On peut s'aider de ce site de référence sur les sièges éjectables :
    http://www.ejectionsite.com/f4seat.htm
    Les sièges sont finis par un jus et du dry-brush.


    Le cockpit terminé, on peut passer à l’assemblage des demi-fuselages. Tout se passe bien. Il faut ensuite mettre des entretoises pour s’assurer de la largeur du fuselage au niveau des ailes et de la pièce inférieure du nez.
    Pas de souci pour l’aile non plus qui se monte bien. On pourra faire un bouchage optique sur les côtés des volets si on les positionne baissés. Les puristes affinent le mécanisme de repliage des ailes trop proéminent sur cette maquette. J’ai fait l’impasse à ce niveau.

    La mise en croix est facile à réaliser. Si on soigne son assemblage à blanc et qu’on prend le temps dans la pose de petites entretoises disposées stratégiquement, le tube de mastic ne sortira que pour des micro rebouchages. Une fois tout ça bien sec, je confectionne de nouvelles écopes dans du tube de coton tige (voir les photos pour la procédure). Les prises d’air nécessitent un peu de mastic sur mon exemplaire. Une fois le ponçage fini, on peut regraver les zones qui ont un peu souffert.



    La peinture commence par un préombrage à l’encre noire, essuyé ensuite pour laisser le noir surtout dans les interstices. L’avion choisi (XV571) étant très propre sous sa déco spéciale. Le camouflage est réalisé intégralement à l’acrylique (Gunze). J’ai utilisé les références données sur la notice pour l’avion gris. Dans les temps d’attente de la peinture (commandée pour cette maquette), j’ai fait les trains et armements divers et peint le pare-brise teinté (mélange 50% bleu translucide + 50% vert translucide tous deux Tamiya).


    Pour la peinture, j’ai fait dans l’ordre gris moyen, gris clair et noir avec chaque fois les masqauges adéquats (scotch de carrossier pour moi, je le colle et décolle deux ou trois fois avant de l’utiliser). Une fois la peinture finie, on passe au vernis acrylique brillant et à la pose des nombreuses décalcomanies (j’ai utilisé une planche Modeldecal). Une fois les décalques posés, je repasse une couche de vernis brillant dessus puis j’attaque les jus légers pour les lignes de structure pas assez marquées. Après cette opération, un vernis satiné finit bien le modèle. Reste les teintes métallisées de la queue. Voici ma façon de procéder après un masquage sérieux des zones ne devant pas recevoir de peinture métallisée.
    1/ sous couche d'acier Model Master Metalizer (1402)
    2/ surlignage des lignes de structures et zones à assombrir au titane Model Master (1404)
    3/ assombrissement du dessous et de la zone exposée aux gaz en noir métal Model Master 1406 (photos 1 et 2)
    4/ éclaircissement avec un voile très fin de Duralumin Alclad II
    5/ brossage à sec de humbrol polished aluminium sur les rivets et la crosse pour faire un peu ressortir les détails
    6/ démasquage




    On démasque ensuite la verrière et on passe à la pose des éléments restés de côté (trains, armements, aérofreins, trappes). La finition consiste à peindre les différents feux de navigation en peinture vitrail sur sous couche alu brillant.

    En conclusion, un modèle bien sympa à monter !!! J'en referai même probablement un autre dans une autre déco...

    RVB


    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    2 commentaires:

    1. Belle décoration pour une superbe machine

      Les kits Fujimi sont beaux mais très cher... peut être qu'un jour Airfix nous fera une belle surprise !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je ne pense pas qu'ils soient si cher que tu le dis... Ca se vaut avec les autres marques chinoises et japonaises...

        Supprimer

    Item Reviewed: Les Phantom II de Fujimi au 1/72 : il faut savoir choisir les moules ! Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top