728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    vendredi 21 août 2015

    Caproni Ca.311 m, Special Hobby, 1/72. "Aventure italienne en Russie"... Le montage sera certainement plus tranquille !


    Le Caproni Ca.311 m, Special Hobby, 1/72.

    Le Caproni Ca.311 n’est pas ce que l’on pourrait appeler un bel appareil. Il fait partie des avions multirôles conçus avant-guerre afin de remplacer les Imam Ro.37 vieillissants. D’abord refusé par la Regia Aeronautica, il est finalement commandé à 125 exemplaires en attendant le Ca.313. D’abord voué à la reconnaissance, il pouvait aussi emporter 400 kg de bombes. Il a une parenté lointaine avec le prototype Ca.306 de 1935 et plus directement avec les bombardiers Ca.310 et 310 bis. Présent sur tous les fronts où l’Italie est engagée, exceptée l’Afrique orientale, le Ca.311 a une carrière discrète d’observateur jusqu’à ce qu’il soit progressivement remplacé par son successeur direct, le Ca.313 équipé de moteurs en ligne plus puissants. A noter que l’on rencontre dans ses différentes versions une aérodynamique de la verrière du pilote différente. Sur la première qui nous intéresse ici, la verrière pilote est séparée de celle du bombardier, sur la seconde, un peu à la manière du Mitsubishi Ki-46 Dinah japonais, la verrière forme un arrondi plus harmonieux. 

    Sa carrière opérationnelle n’est pas celle d’un chasseur, sa notoriété est celle d’un soldat de l’ombre, besogneux et courageux. Special Hobby s’ingénie, pour notre plus grand plaisir, à s’intéresser à ces avions peu ou mal connus. Le modèle est sorti fin 2014 en compagnie d’une déclinaison de sa version à verrière aérodynamique ainsi que, plus récemment, un modèle capturé par les anglais.
    On reconnait tout de suite la « patte » de la maison. Boîte sépia, blanche et grise avec, en surimpression la peinture du modèle, très agréable.

    A l’ouverture de cette dernière, on trouve un ensemble bien garni. 
    Le plan est en couleur, selon une pratique qui se répand chez les fabricants, de 12 pages où l’on trouve les 14 phases de montage ainsi que les plans trois vues des versions proposées. Ces décorations ont pour thème l’intervention italienne en URSS. Deux d’entre-elles sont assez ternes, à mon goût, un vert assez monotone. En revanche, la troisième est plus attirante, à base de Giallo mimetico et de Verde mimetico.

    Nous y trouvons trois grappes de plastique dont une porte les parties transparentes qui contiennent les deux demis fuselages. Car voilà bien l’originalité de cette maquette. En effet, Special Hobby, considérant les grandes surfaces de parties vitrées, a estimé plus pratique de réaliser l’ensemble en plastique transparent. Une gageure mais au combien pratique ! On pourrait s’inquiéter d’un éventuel effet grossissant mais il n’en est rien. Reste à voir si à l’épreuve de la peinture, le système ne s’avérera pas trop délicat…Devançant cette crainte, Special Hobby fournit une feuille de masques bien pratique. Evidemment, il faudra faire des choix : installer ces masques à l’intérieur puis, au risque qu’ils n’adhèrent plus, à l’extérieur ou peindre la teinte intérieure sur l’extérieur du fuselage. Hmm, je crains qu’il ne nous faille reproduire cette feuille de masques une seconde fois…
    Les autres pièces de plastique gris clair sont finement reproduites en ce qui concerne la gravure. Les surfaces devront être nettoyées vigoureusement pour ne pas dire poncées. Dame, l’originalité a un prix et le maquettisme réclame un peu de travail personnel. C’est comme ces fameux tenons de positionnement qui n’existent pas ici ; nul n’est besoin d’être un expert pour surmonter ce problème…

    Un montage à blanc d’un demi-fuselage et de l’intrados des ailes semble montrer que les ajustements sont corrects mais cela restera à démontrer lors du montage…

    Nous trouvons également un sachet de pièces en résine portant sur le cockpit, les moteurs, les mitrailleuses, les roues et les échappements. L’ensemble est qualitatif et, là encore, bienvenu. 
    Il y a quelques années, Special Hobby proposait de la photodécoupe pour ses modèles mais la vendait séparément presqu’aussi chère que la boîte elle-même…Heureusement, la pratique n’a pas perduré et nous avons une belle planche de photodécoupe garnie de pièces diverses ainsi qu’une petite feuille d’acétate pour les instruments.

    La feuille de décalcomanie me paraît bien sombre. Les différentes marques de nationalité voient ainsi leurs détails disparaître sous un afflux d’encre trop important. Il en va de même pour les faisceaux de licteur et les textes d’instructions. Reste les numéros d’immatriculation qui sont corrects et la croix de Savoie que l’on gagnera facilement à reproduire directement sur la dérive de l’avion. Les armes de la maison de Savoie sont en effet séparées mais, là encore, trop sombres. A voir si ce souci d’encrage pour les décalques est général ou limité à mon exemplaire, ce qui est possible.

    Conclusion :
    Les plus :
    - Les fuselages transparents pour éviter le montage de ces parties, toujours délicates
    - Les masques prévus pour les dites parties transparentes.
    - La résine et la photodécoupe fournies directement sans avoir à faire un achat supplémentaire.
    - Le livret d’instruction peut-être un peu petit mais qui présente l’avantage certain d’être en couleur.
    - L’originalité évidente du modèle dont seul Italeri avait sorti une version dans les années 70
    - Une jolie peinture pour ceux qui collectionnent ces dessus de boîte.
    - Un prix assez attractif en regard du contenu (entre 20 et 25 euros).
    Les moins :
    - Le travail de la résine et de la photodécoupe peut être rebutant pour des maquettistes débutants ou n’ayant pas l’habitude de ces matériaux.
    - De nombreux détails perfectibles, heureusement, pour beaucoup, assez aisés à réaliser.
    - La feuille de décalcomanie.

    Impression finale :
    L’originalité du modèle compense assez largement les sacrifices que le maquettiste doit faire pour le réaliser. L’huile de coude sera sans aucun doute de mise mais à cœur vaillant, rien d’impossible. Evidemment, un débutant aura plus de plaisir à commencer avec une maquette Airfix. Cependant, ce modèle de Special Hobby n’aura rien d’insurmontable pour un monteur ayant déjà une petite expérience

    Bibliographie :
    Les ouvrages sont rares sur le Caproni. Ma recherche n’est certes pas exhaustive mais j’ai, néanmoins trouvé ces deux ouvrages dont le second, plus ancien, présente moins d’intérêt car parlant de plusieurs avions.
    - Giogio Apostolo « Caproni Ca.311/314 », coll. Ali d’Italia n°24, éd. La Bancarella Aeronautica, Torino, 2007.
    - « Bombardieri ricognitori n°5 », coll. Dimensione cielo, Aeri Italiani nella 2nd Guerra mondiale, Edizioni Bizzarri, Roma, 1973.

    PB

    Merci à Hobby France Maquette pour la fourniture de cet exemplaire.
    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    1 commentaires:

    1. Vraiment une bonne surprise avec ces demi-fuselages transparents !! J'ai hâte de commencer son montage !!
      PB

      RépondreSupprimer

    Item Reviewed: Caproni Ca.311 m, Special Hobby, 1/72. "Aventure italienne en Russie"... Le montage sera certainement plus tranquille ! Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top