728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    jeudi 6 août 2015

    Cet été, osez de la couleur dans vos étagères ! Ne négligez pas ce petit Agusta A109 K2 de Revell au 1/72.

    Revell Agusta 109 K2 Rega 1/72

    Réf : 04941


    Longueur : 168 mm
    Diamètre du rotor : 150 mm
    Pièces : 66
    Peintures : (Gamme Revell) : 9, 15, 27, 56, 57, 90, 91, 99, 301, 330

    Revell nous propose une nouvelle fois son Agusta 109 Rega (Garde aérienne Suisse de sauvetage). Cette maquette est sortie il y a quelque temps sous la référence 04448. Il y a donc lieu de faire un inventaire des nouveautés de cette boîte, puisqu’elle est différente…
    Développement durable oblige, la boîte change de taille et devient plus petite, à la taille des grappes. Le box art, avant (boite 04448) on avait un dessin, maintenant c’est une photo…  La notice, fini la notice en papier recyclé qui se feuillète en tournant les pages vers le haut, là on a une belle notice bien blanche format A4, lecture normale.
    Donc à priori c’est la même chose… et bien non c’est une nouvelle machine qui est proposée en décoration, l’immatriculation change !
    Bon bref tout ça pour si peu…  alors qu’il y a tant d’autres versions à proposer où peu de choses seraient à modifier (tuyère d’échappement surtout).

    La machine.


    Cette machine est un hélicoptère bimoteur italien de la classe des trois tonnes qui a fait son premier vol en 1971 (comme un de ses concurrents direct à l’époque, le SA365 Dauphin d’Aérospatiale) et qui est entré en service 5 ans plus tard.
    La version K2 est une version spécifique pour le client Rega, organisme de secours en montagne suisse. L’appareil est équipé des moteur Turbomeca Arriel 1K, il a des trains fixes.
    Les 15 machines ont commencées à être livrées en 1992 et ont depuis été replacé par des AgustaWestland Da Vinci à partir de 2009.

    Les grappes


    Elles sont moulées dans du plastique blanc, je n’ai pas de bavures ni de retrait visible sur mon exemplaire.
    On dénombre quatre grappes, deux communes à toutes les versions, K2 et Km (version militaire du K2) avec les fuselages, poste de pilotage, rotor, plan fixe et rotor arrière, une « Missions » avec la civière et les panneau médicalisés et enfin les vitrages.

    Décoration proposée


    Et oui c’est au singulier, on ne pourra faire que le Agusta  109 K2 immatriculé HB-XWB. Les décalques sont brillants contrairement aux habitudes données par Revell.
    Bon certes, dans la boite de 1999 on ne pouvait faire qu’une seule version aussi  : celui immatriculé HB-XWN.
    Quand on compare les deux planches, on voit que la planche de bord et le panneau plafond ont gagné de la couleur et de la finesse. Avantage certain pour la réédition de 2015 !

    Le montage


    Ne vous étonnez pas de voir deux cockpits, je profite de l’occasion pour monter ma vieille boite.
    Je commence par le poste de pilotage et la cabine. C’est simple, sans piège particulier.
    Pour la mise en couleur j’ai utilisé du noir mat H12 de Gunze pour le poste de pilotage et le fuselage au niveau du poste de pilotage, du gris H337 pour les planchers, cloison arrière et fuselage et du gris H325 pour les sièges et cloison médicale. Un brin de couleur repiqué au pinceau donnera un peu de vie aux appareils médicaux. La civière est peinte en orange international de chez Model Master.



    Puis vient le moment du collage du fuselage. Là non plus rien à signaler, penser à coller le rotor anti couple à ce moment-là si vous souhaitez qu’il tourne…  sinon il sera fixe.

    L’étape suivante est le collage des capots moteurs et de la « barque » avant, c’est en fait tout le dessous de la machine jusqu’au début de la poutre de queue.  Il faudra veiller au collage afin d’avoir le moins de mastic à poser.
    Le collage se faisant sur de petits épaulements,  j’aurai tout au long du montage et à chaque fois que j’utiliserai mon étau pour maintenir l’hélicoptère ce collage à rependre… Ce collage est donc à effectuer avec soin et à renforcer pour éviter d’y revenir par la suite durant les manipulations de la maquette.



    Vient ensuite la pose des parties vitrées, cette étape n’est jamais une franche réussite pour moi comme la peinture des roues, allez savoir. Donc pour les portes battantes et coulissantes pas de soucis, dégrappage suivi d’un petit ponçage et je colle. Pour les deux verrières supérieures là j’ai un léger souci, j’avais peint en noir les montants du fuselage et lorsque j’ai collé ça a fait une espèce de trace pas du tout esthétique…  Il faudra que je masque cette partie intelligemment. Arrive le collage du pare-brise… et bien il ne se met pas en place ! Il bute sur la planche de bord…  La solution est de  déplacer cette planche de bord. Donc je la décolle, coupe la partie mâle qui entrait dans le pupitre et recolle à la cyano cette planche de bord plus vers l’intérieur de la cabine. Je laisse bien sécher pour éviter d’avoir les fameuses (fumeuses ?) traces blanches des vapeurs de cyano sur mes vitres et je colle mon pare-brise.

    Maintenant je peux passer à l’étape du masquage des vitres. Je pose un morceau de bande adhésive Tamiya sur ma vitre, avec un cure-dent je marque bien les limites de la vitre et je fais bien adhérer la bande  sur la vitre. Puis avec un scalpel doté d’une lame neuve, je découpe la bande en suivant les marques que j’ai laissées sur la vitre.



    Une fois toutes les vitres protégées, je passe un coup d’apprêt sur toute la machine. Primo ça va me révéler les défauts de ponçage, masticage, joints oubliés. Et secundo ça va me permettre d’avoir un fond gris et uni pour ma peinture. Ce sera beaucoup plus simple pour moi de voir si tout est peint.
    Pour cela, j’utilise du Mister Surfacer 1200 dilué avec le diluant pour la peinture Gunze. Il faut que ce soit très dilué sous peine de voir apparaitre une espèce de toile d’araignée créée par des filaments extrêmement fins de Surfacer.

    Une fois cette étape achevée je pulvérise du blanc Tamiya XF-2 sur toute la machine.

    Puis à l’aide du plan de peinture, j’entame le masquage du blanc afin de passer le rouge. Pour cela j’utilise de la bande cache de 1mm qui marquera le pourtour extérieur de ma zone blanche et je remplis l’intérieur avec du Maskol de Humbrol…

    Je laisse sécher le Maskol et je pulvérise une sous-couche de jaune Gunze H4 puis mon rouge Gunze H23. Cette sous-couche de jaune fera ressortir  le vif du rouge.

    Une fois le rouge bien sec j’enlève la bande cache et le maskol et je cherche les reprises… et j’en trouve, donc  re-masquage et re-pulvérisation, mais de blanc cette fois.

    Pour protéger mon travail je passe un voile de vernis brillant Prince August Air sur toute la machine.
    Pendant que cela sèche je m’occupe de peindre tout ce qui viendra se greffer à la machine, train, roues, sonde, rotor principal et anti-couple, etc.



    Une fois que le vernis est sec, j’attaque la pose des décalques en commençant par la queue et lorsque j’arrive à la pose des deux grosses croix rouge sur le cône de la soute je me rends compte que j’ai fait une erreur dans ma peinture, je ne suis pas symétrique !  Donc pour éviter d’arracher les décalques déjà posés je les recouvre de vernis brillant, et lorsque celui-ci est sec je corrige mon erreur. Masquage, peinture blanche, séchage, retrait des masques et ouf ça a bien fonctionné !
    La pose des décalques reprend, j’utilise toujours du Micro Sol et du Micro Set lors de cette étape.

    Voilà le plus gros du travail est fait ! Un nouveau voile de vernis brillant est passé. Je peux enlever tous les masques des parties vitrées, et voir s’il n’y a pas de mauvaises surprises.
    Pour finaliser le montage je colle les roues sur les trains d’atterrissage et ces derniers sur la machine, le met en place le rotor principal et l’anti-couple, je remets en place la béquille de protection du rotor anti-couple qui avait été cassé durant les manipulations du kit, et les dernières sondes et antennes.

    Conclusion


    Un kit toujours agréable à assembler, qui hélas est toujours proposé avec la même décoration. Certes elle apportera une touche de couleurs dans votre vitrine et permettra d’avoir une seconde machine du secours alpin Suisse.



    GP

    Ci-dessous toutes les photos du montage et les revues de boîtes citées dans l'article. 

    Merci à Revell pour la fourniture du kit.
    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: Cet été, osez de la couleur dans vos étagères ! Ne négligez pas ce petit Agusta A109 K2 de Revell au 1/72. Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top