728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    mardi 29 septembre 2015

    Douglas C-54D Skymaster au 1/72 : Revell comble enfin un vide dans nos collections



    Echelle : 1/72
    Marque : Revell
    Référence : 04877
    Origine : Pologne
    Longueur : 40,1 cm
    Envergure : 49,7 cm
    Nombre de pièces : 352
    Type : plastique injecté
    Gravure : en creux
    Nombre de décorations : 2
    Avis : ♥♥♥♥

    Cette maquette est une des quelques vraies nouveautés avions 2015 au programme de Revell.

    L'avion


    Le C-54D Skymaster est une des versions du Douglas C-54, un avion de transport militaire dont la version civile est connue comme DC-4.
    Initialement Douglas lança le programme DC-4 en 1935 pour anticiper la demande des compagnies aériennes américaines d’une évolution du DC-3, avant même que ce dernier commençât sa carrière d’avion commercial. Le premier DC-4 (DC-4E) s’est avéré trop complexe et coûteux et le DC-4 a été simplifié et réduit dans sa forme définitive. Les premiers exemplaires devaient sortir en 1942, mais l’entrée en guerre des USA a contraint les autorités à affecter tous les premiers futurs DC-4 aux forces armées sous la désignation C-54 Skymaster (pour les USAAF) ou R5D (pour l’US Navy). Le premier C-54A fit son premier vol le 14 février 1942.
    Plusieurs versions d’améliorations de la cellule initiale (renforcement de la cellule, moteurs plus puissants, capacités de carburant augmentées…) furent produites. Le C-54D est la version la plus produite, avec 380 exemplaires sortis des chaînes. Il se distinguait par ses moteurs Pratt & Whitney R2000-11.

    Le C-54 Skymaster, produit en petit nombre en comparaison du C-47 Skytrain, a moins marqué l’histoire de l’aviation militaire que son aîné mais il fut présent sur tous les théâtres d’opérations, transporta les chefs d’états et surtout il eut un rôle déterminant dans le pont de Berlin en 1948. Sa robustesse permit de voir voler des C-54 jusque dans les années 90, lorsque les dernières machines réformées furent converties en bombardiers d’eau. De très nombreuses forces aériennes utilisèrent des C-54, dont l’armée de l’air.

    C-54D du musée de Chino, CA.


    La maquette


    La longueur du C-54 est de 28,6 mètres, soit 39,7 cm au 1/72. Son envergure est de 35,8 m, soit 49,7 cm à l’échelle. Les dimensions de la maquette sont correctes bien que le fuselage soit un tantinet trop long. Toutefois, ces dimensions sont à confirmer une fois la maquette montée. De même les formes, qui paraissent bien sur la grappe demanderont à être vérifiées après montage, bien que les vues de la maquette prototype montrent un modèle vraiment convaincant.

    Les pièces sont moulées dans un gris clair assez neutre qui facilitera les opérations de peinture. La gravure est en creux pour les lignes de structure et le niveau de détail est très élevé et fin, tant pour l’intérieur que pour les détails externes comme les moteurs. Le montage demandera du soin et de la patience (352 pièces tout de même !). Si on désire ouvrir la porte du cargo pour le chargement par l’arrière, il faudra effectuer de la découpe (étape 20). C’est un travail qui n’est pas compliqué à la pointe sèche, en suivant la gravure en creux. Les trains d’atterrissage sont bien détaillés et semblent assez solides pour supporter le poids de la maquette. Il ne faut pas oublier de lester le nez de la maquette (étape 29), des plombs de chasse ou de pêche sont conseillés car la zone à lester est petite.

    La planche de décalcomanies, de la qualité Revell habituelle, c’est à dire fines, précises et mates, permettent de décorer 2 avions américains de l’USAF de la fin des années 40 :
    Un avion alu au toit blanc et aux parements oranges du 225th ABG basé à Fort McAndrew, Newfoundland probablement avant le 11 février 1949, date à laquelle l’avion a été victime d’un feu moteur.
    Un avion tout alu avec flèche de fuselage engagé dans le pont de Berlin et basé à Wiesbaden en 1948-1949.

    Conclusion


    Le choix de Revell, de produire cette maquette qui n’avait encore jamais été produite en injecté par une grande marque, nous fait plaisir et prouve qu’on peut encore investir dans des moules pour sortir des avions moins courants que les sempiternels chasseurs de légende. La maquette semble très belle et bien conçue. Enfin, et c’est une constante chez Revell, cette maquette n’est pas très chère ! Très recommandé pour faire un C-54 ou même un DC-4 civil !

    RVB

    Téléchargement de la notice de la maquette :


    On trouve 2 photos de DC-4 et C-54 français sur cette page :


    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: Douglas C-54D Skymaster au 1/72 : Revell comble enfin un vide dans nos collections Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top