728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    dimanche 13 décembre 2015

    Visite guidée du premier Mirage IIIC au 1/32 enfin sur le marché produit par Italeri.


    Echelle : 1/32
    Marque : Italeri
    Référence : 2505
    Origine : Italie
    Longueur : 46 cm
    Nombre de pièces : 270
    Type : plastique injecté, Photodécoupe
    Gravure : en creux
    Décorations : 6 décorations :

    • sn 44 EC 3/10 Djibouti 1980
    • sn 16 EC 1/10 Creil 1978
    • sn 17 EC 2/5 Orange 1967
    • sn 805 IIICZ, SAAF 2nd Sqn Pretoria 1982
    • sn J-2201 IIIS Suisse 1962
    • sn 259 IIICJ, Israël, Hatzor 1967

    Avis : ♥♥♥♥♥


    Un Mirage devenu réalité

    Début 2015, Italeri a quelque peu créé la surprise en annonçant la sortie d’un Mirage IIIC au 1/32. Après seulement 10 mois d’attente, le kit était disponible. De quoi combler un manque à cette échelle ! Le seul Mirage au 1/32 étant représenté par le IIIE de Revell datant des années 70….
    La boite bénéficie d’une belle illustration, très dynamique. Sur toute la boite, le graphisme est soigné et les informations basiques sur son contenu sont présentées de façon claire : décorations, décals, vue 3D…

    Le contenu

    Dans la boite on trouve 5 grappes, dont une en double pour l’armement entre autres. Nous avons aussi 2 grandes feuilles de décalques, une petite planche de photodécoupe et une grappe transparente,
    Ces deux dernières sont d’ailleurs disposées sur une rehausse en carton qui les place très près du couvercle. Si cela est sans conséquence pour la photodécoupe, il se peut que les pièces transparentes soient dangereusement exposées aux chocs et déformation du couvercle. 
         

    Dimensions

    Étonnamment, les informations sur la boite donnent des longueurs de 43,6 et de 52 cm pour la maquette. En mesurant la somme des longueurs pitot-radome-fuselage-croupion, on est plus proches des 46 cm. Et c’est tant mieux car il s’agit alors des 14,75m de l’avion réel au 1/32ème.
    Comparées aux plans de Cyril Defever mis à l’échelle, les formes et dimensions des pièces principales concordent très bien.

    On pourrait apercevoir un manque d’infléchissement sur le radôme… mais entre la méthode de comparaison et la justesse du plan, il faut rester vigilant.

    D’un peu plus près…

    Une fois sorties de leurs sachets, les grappes donnent une bonne impression. Sur les parties du fuselage, la gravure et les rivets sont fins et réguliers. Néanmoins, les surfaces ont un aspect sablé, granuleux… plus ou moins marqués selon les zones. C’est un peu dommage, car pour des maquettistes un peu exigeants, il faudra fournir un travail de ponçage/polissage avant peinture, surtout pour un fini Aluminium… travail dont on se passerait bien sur une maquette de 2015 à plus de 80€.



    Les détails internes sont pour leur part plutôt convaincants. Les baies de trains sont, par exemple, bien détaillées avec rivets et câbles qui ressortiront bien après peinture.

    Le cockpit semble bien détaillé, mais on peut garder un avis mitigé après analyse plus poussée. En effet le moulage manque un peu de « nervosité » et les câblages à cette échelle seront plus réalistes une fois refaits. Le siège éjectable est assez convaincant avec ses harnais en photodécoupe. Mais l’aspect de la partie supérieure aurait mérité plus d’attention à la conception. A noter aussi le tableau de bord (qui serait plus proche de celui d’un IIIE ?) dont les cadrans sont lisses et non fournis en décalques.
      
    En parlant de IIIE, on pourra aussi remarquer des renforts sur les ailes et des phares sur le train avant. Ces éléments ne sont pas présents sur un IIIC. On peut lire sur le site de l’importateur que les équipes Italeri auraient pris des mesures et références sur une machine du musée de Savigny les Beaune. Peut-être que la pièce de musée étudiée regroupe des éléments de IIIE…
    On trouve dans la boite un moteur Atar 9B complet que l’on pourra au choix présenter sur son chariot à côté de l’avion… qui du coup se retrouve vide…
    La tuyère est détaillée avec un peu de photodécoupe.

    Préfiguration du montage

    La notice est bien réalisée et très claire avec des vues 3D des phases de montage.   

    Au niveau des assemblages du fuselage, il faudra être très méthodique et faire beaucoup de montages à blanc et d’ajustements… Si les karmans ont l’air de bien s’assembler, il faudra certainement fixer l’écartement des deux demi-fuselage en y insérant une tige afin que la jointure aile/karman ne nécessite pas ou peu de mastic.

    En revanche, l’ajustement du radôme sur l’avant du fuselage est… déconcertant. Les deux géométries ne concordent pas et il faudra certainement une bonne dose de mastic/ponçage/gravure pour en arriver à bout… Dans une moindre mesure, le collage du croupion sur le fuselage arrière semble lui aussi problématique.



    Décorations

    Italeri nous gâte ! Six jolies décorations sur deux planches de décalques.
    Trois avions français : sable, bleu et alu, un avion suisse et un israélien alu ainsi qu’un sud africain camouflé.

    Concernant les décalques de l’appareil du 1/10 Artois, Italeri fournit un correctif pour l’insigne de dérive.

    Conclusion

    On ne peut qu’être enthousiaste de cette sortie. Le sujet manquait cruellement à cette échelle qui maintenant se démocratise. Les dimensions et formes sont conformes à l’avion réel, on aura donc en sortie de boite une réplique fidèle de cet avion mythique. Au niveau des détails, les plus exigeants pourront attendre des sets de détaillage, dont un est en préparation chez Musthave (nous en reparlerons). Une belle maquette donc…. Néanmoins il est difficile de fermer les yeux sur les problèmes d’ajustement et d’une moindre mesure l’état de surface granuleux. Le premier point risque de poser quelques soucis aux monteurs peu aguerris.

    Romain Fléchon.

    Documents complémentaires : photoscope du Mirage IIIC

    Cette maquette montée dans le magazine COCARDES n°3. 

     Acheter COCARDES n°3

    Merci à T2M pour l’exemplaire fourni.

    Photos :



























    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    2 commentaires:

    1. Bonsoir,

      Merci pour cette première analyse. J’ai hâte de voir le montage de la bête. Si les Anglais ont le Spit, nous, nous avons le Mirage III ! Un grand merci à Italeri de nous offrir enfin une représentation « up to date » du Mirage au 32 (ça manquait depuis le kit Revell dont le moule date de 1975 ce qui ne me rajeuni pas), d’autant plus que cette échelle à le vent en poupe depuis quelques années. Personnellement j’aurais préférer un IIIE, bien plus de combinaisons possibles, mais je ne boude pas mon plaisir.

      Tout comme vous, je la guettais sur différents sites depuis l’annonce faite par Italeri il y a un an maintenant et me suis jeté dessus dés sa sortie.

      Oui, quelques erreurs vont nécessiter un peu de travail, mais cela ne m’a pas l’air d’être insurmontable et si nous sommes patients, nous aurons droit à un peu d’aftermarket au printemps pour améliorer quelques points de la maquette. (un pilote dans sa combinaison d’argent ou pas, debout ou assis serait une bonne surprise)

      Par contre je ne prendrai pas la planche fournie. En effet j’ai trouvé que le bleu des cocardes françaises était bien trop foncé… J’ai donc jeté mon dévolu sur une planche BERNA qui nous offre en prime d’autres décorations du Mirage mais avec des cocardes avec un bleu correct.

      Donc messieurs, je vous souhaite un bon montage et viendrai vous encourager dés que possible

      Christophe

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Vous avez raison pour les décalques. C'est d'autant plus étonnant que ce n'est pas par souci d'économie qu'un mauvais bleu est utilisé. Pour les cocardes israéliennes ou l'insigne du 2nd Sqn SAAF, ils ont utilisé un autre bleu... Mais bon, pas tout le monde encore lit COCARDES http://www.cocardes.com/2015/07/la-cocarde-nous-fait-toute-une-histoire.html ! ;-) Joyeux Noël à vous et merci pour votre avis.

        Supprimer

    Item Reviewed: Visite guidée du premier Mirage IIIC au 1/32 enfin sur le marché produit par Italeri. Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top