728x90 AdSpace

kits discount
  • Dernières nouvelles

    mercredi 15 mars 2017

    Comparatif Messerschmitt Bf 109E au 1/72 : les montages des boîtes


    Par Marc Viotto.


    Complément gratuit à l'article E comme Emil, La saga du Bf 109E au 1/72, COCARDES n°7, avril-mai 2017.


    Le bureau


    Matchbox nous propose quelque chose d’assez basique c'est-à-dire pas grand-chose : un « siège » et un pilote. J’ai rempli ce vide en récupérant sur une épave l’intérieur de la maquette Heller, solution facile… Sinon carte plastique ou autre solution à base de photodécoupe ou de résine.
    Un joli siège, un manche à balai conforme, un tableau de bord sympa et un plancher basique, c’est ce que propose Heller. On pourra s’en contenter car c’est bien fait. Le tableau de bord sera peint en noir et dry-brushé. Car les instruments sont représentés en relief. On notera aussi le viseur. Des gravures bien placées représentent les consoles latérales, c’est sympa à mettre en peinture même si ça manque de relief.

    Pas de manche à balai chez Airfix1 mais le pilote standard RAF de la marque. Le tableau de bord est là mais ressemble de très loin à celui de l’avion. Le siège est sympa et a une forme différente du Heller. Un plancher et c’est tout… On complètera…

    5 pièces chez RPM, c’est assez spartiate mais suffisant. Les consoles latérales sont gravées avec un relief prononcé, parfait. Le tableau de bord est sans relief et aucune décalcomanie n’est prévue.
    Tamiya propose 7 pièces très fines. Les harnais sont sur la planche de décalcomanies ainsi que les instruments du tableau de bord… Les consoles sont finement gravées, c’est joli…

    L’intérieur proposé par ICM est digne d’éloge, 7 pièces très fines et précises, des consoles gravées, c’est suffisant et très beau.

    6 pièces chez Airfix2, on a en plus la représentation du palonnier, c’est joli, le tableau de bord est représenté par une décalcomanie un peu trop grande. On retrouve des gravures pour les consoles latérales, pas forcement justes. C’est assez complet.

    Pour le cockpit la couleur est le RLM 02, j’utilise la teinte Xtracolor X409, des détails en noir ou alu, les poignées des gaz en rouge, dans tous les cas on rajoutera les harnais, photodécoupe ou feuille fine entourant les goulots de bouteille de Champomy (faut pas abuser)…

    Accéder ici aux photos des maquettes.


    Les hélices


    Devant être montées avant la fermeture du fuselage, en général, on attaque cet élément maintenant.
    4 pièces pour Matchbox, des pales convenables mais une casserole percée qui ne l’est pas. J’ai remplacé la mienne par une Hasegawa, je ne suis pas convaincu. Même remarque pour Heller, seule la casserole percée pêche, elle est percée mais les arêtes en bout sont vives alors qu’elles devraient être arrondies, je l’ai remplacée par une ICM (il y en a 3 dans la boîte). Dans la boîte Heller il y a aussi l’option casserole pointue. Airfix 1 ne propose que la casserole percée. Les pièces sont convenables et l’ensemble pourra être monté à la fin, intéressant. RPM donne un ensemble plus que correct avec deux casseroles différentes. Tamiya offre 5 pièces avec un montage intéressant. C’est très sympa et agréable. 5 pièces fines et précises sont proposées par ICM, trois casseroles sont là, une percée et deux pointues, les pièces non utilisées sont clairement indiquées sur le plan. Pour Airfix2, si la casserole est digne d’éloges il n’en est rien des pales qui sont vraiment trop étroites, y aurait il un problème avec les hélices chez nos amis anglais ??? Je la remplacerai par une Airfix1, il faut bien taper dans le stock…

    Les pales sont RLM 71 Schwatrzgrün, le système de changement de pas alu.

    Si nécessaire on monte tout ça dans un demi-fuselage et on ferme.

    Les fuselages


    Matchbox propose un fuselage lisse sauf les lignes de structure principales en creux assez fin. Ca manque de volume derrière la verrière mais les dimensions sont bien respectées.

    Le fuselage Heller est très bon en forme et en volume, les lignes de structure sont représentées en relief et, pour cet appareil en particulier, c’est très satisfaisant. A noter l’oubli d’une ligne de structure entre le capot moteur et le fuselage côté gauche…

    Il va falloir sortir le papier de verre fin pour enlever rivets et lignes de structure sur les pièces principales du Airfix1. Le fuselage, dans ce cas, a le même manque de volume que le Matchbox.
    RPM donne un fuselage correct en volume et dimensions, c’est du bon… Les lignes de structures sont en creux très fin.

    Il manque 1mm au fuselage de la maquette Tamiya derrière la verrière. Au prix où le kit est vendu c’est pénible, nous étions en droit de posséder une maquette quasi parfaite. Néanmoins le rendu est agréable et, pour qui ne fait pas attention à l’exactitude des dimensions ce n’est pas important. De plus, ça se monte comme du Lego.

    ICM nous donne un fuselage quasi parfait, lignes de structure exactes ainsi que les formes, les dimensions et les volumes. Rien à jeter. Seul inconvénient il n’y a pas de plots de centrage ce qui rend le montage un peu difficile, attention aux bavures, il y en a un peu.

    Par rapport aux deux maquettes précédentes, la Airfix2 a des lignes de structures un peu profondes, beaucoup moins que le Hurricane Mk IIc présenté dans le numéro précédent. Ce n’est pas du Lego mais ça se monte bien.

    Les ailes


    A part sur la Airfix1 et la Matchbox, dont la corde diminue trop vite, les ailes sont bien rendues Il faudra cloisonner les baies de trains des « anciennes » (Matchbox, Heller, Airfix1). Pour cela je réalise la partie demi cylindrique avec un bâton de sucette et le logement de la roue avec de la colle blanche pour cloisonner cette partie. On n’oubliera pas de coller deux morceaux de fil étiré dirigé dans le sens du vol dans chaque baie. Il faudra revoir la forme des radiateurs chez Heller. Airfix2 nous propose les volets baissés, super. RPM donne bien une aile de type E-1 avec ses deux mitrailleuses, un peu de colle blanche pour boucher les joints sur ce kit.

    Mise en croix


    Aucun problème de ce côté, il faudra cependant veiller à la conservation du dièdre important de la bête J’ai enlevé beaucoup de matière au fuselage de la maquette Airfix2 au niveau de l’emplanture de l’extrados Suite à ça j’ai bouché les joints à la colle blanche. On positionne les empennages horizontaux sans les haubans qu’on collera après peinture. L’ajustement est délicat pour le kit RPM, à nouveau colle blanche.

    La mise en peinture commence ici, à nouveau je détaillerai plus tard.

    Verrières


    Carrée seulement chez Matchbox, Airfix1, Airfix2. Légère seulement chez RPM et Tamiya (boîte E-3, la carrée est dans la E-4/7). Tous types chez Heller et ICM.

    Ces éléments sont un peu étroits chez Airfix1 et Matchbox, un peu large chez Heller, pour cette dernière l’utilisation de la verrière légère est fortement déconseillé… La verrière Tamiya est magnifique, les autres sont tout à fait convenables. La verrière du Airfix1 ne s’adapte pas correctement au fuselage, il va falloir user de carte plastique et de papier de verre pour avoir quelque chose d’acceptable.

    Les trains d’atterrissage


    La conception de cet élément est identique chez tous les fabricants, une roue, une jambe, une trappe. La roulette est fixée au fuselage chez RPM, pièce à part chez les autres. On affinera les trappes chez Matchbox et Airfix1. La roulette est magnifique chez Heller. Les jambes sont RLM 02, l’intérieur des trappes aussi. Les jantes sont noires et les pneus gris très foncé (Humbrol 66 ou Revell 9). Les roues ont un diamètre trop important chez Airfix1. Les roues sont acceptables dans toutes les boîtes, elles sont plus ou moins détaillées mais toutes utilisables. Seuls Heller et Matchbox proposent des pneus lisses, les Airfix1 ont un diamètre trop important et ne rentrent pas dans leurs logements. Airfix2 donne des pneus écrasés, personnellement je trouve que, sur ces pièces, ce détail est un brin exagéré.

    Les détails


    Les contrepoids sont bien là sauf chez Matchbox et Airfix1. J’ai récupéré les pièces Hasegawa pour la première citée, pour la seconde j’ai commencé à réaliser les mats des contrepoids. Heller propose des pièces assez grossières. Pour le mat d’antenne j’ai remplacé le Airfix2 qui s’est cassé au dégrappage du fait d’un plastique fragile, d’une finesse trop importante et de points d’injection très mal placés. Dommage. A part sur la maquette RPM, les points d’injection sont assez mal choisis. Mêmes problèmes pour les pitots. Le montage de ces petits éléments est assez délicat sauf pour Tamiya et ICM.

    Les décorations


    Pour la maquette Matchbox j’ai utilisé une décoration proposée par Eduard concernant un E-3, avion capturé en France et testé en Angleterre. Le camouflage est dark green, dark earth, couleurs xtracolor, l’intrados est training yellow Humbrol 24. De la planche Eduard je n’ai gardé que le serial et le fin flash, les cocardes sont des Almark, c’est vintage… L’avion est très sale.

    Deux avions proposés avec la maquette Heller, le premier, 2 jaune, est l’un des avions pilotés par Helmut Wick au JG-2 en 1940. Proposée par ESCI, cette décoration comporte une erreur, le fanion devrait être bleu et jaune au lieu de rouge et blanc. La planche faisait partie des « new decals » ESCI au support invisible mais très fragile. Les couleurs sont des Humbrol authentic 70/71 pour l’extrados, Gloy 65 pour l’intrados (le Humbrol étant trop « bleu »). Le second a été décoré avec la planche Abt n°104, l’avion est tombé en France en 1940. Il était quasi neuf lors de sa capture, il est donc propre. Le pilote était le Hptm Erich Mix au III/JG 2. RLM 02/70 pour l’extrados, 02 Xtracolor, 70 Mr Hobby, 65 pour l’intrados Xtracolor. Le schéma à l’extrados n’est pas standard. C’est un E-3 à verrière « carrée », pas de plaque de blindage derrière la tête du pilote et un rétroviseur à section rectangulaire au dessus du pare brise (pièce récupérée dans la boîte du Spitfire Mk Vb Italeri).

    Les maquettes Airfix1 ont des décorations qui n’existaient pas dans le commerce au moment où je les ai montés. Le 1 jaune est un avion du 9/III/JG 26 pendant la bataille d’Angleterre. Les chiffres et la barre jaune ainsi que les insignes proviennent d’une planche ESCI, les croix sont celles de la boîte, première édition donc complète, les petits chiffres proviennent d’une planche Microscale. Camouflage 02/71 Humbrol, 65 Gloy. On constate un espace après le chiffre 1 sur le fuselage indiquant que cet avion a été codé 1-. La place du second chiffre a été repeinte en 65, ici, pour bien marquer la différence j’ai utilisé le 65 Humbrol. Capot jaune 24 Humbrol. Le second, U blanc, est un bricolage de ma part avec les décalcomanies proposés par la boîte (F blanc). Cet avion était piloté par Georg Dörffel au 5/Sch.G1 à Stalingrad en 1942. Je l’ai peint en 70/71/65, camouflage sur les flans chargé et flou. On remarque la croix incomplète côté droit du fuselage. Cette décoration a été reprise par MSAP sur la planche ref 7204, le camouflage est donné 74/75/76. Avion d’assaut j’ai monté les bombes de 50 kg proposées par Airfix.

    Deux maquettes RPM ont été montées pour cet article. Un espagnol, 6°117, premier Bf 109 E-1 acquis par les Ibères en 1939. Les décalcomanies proviennent d’une planche de la marque Exact a cal produite en 1967 et proposant des décorations pour des maquettes au 1/72 et au 1/48, cette planche est bien dessinée et les éléments collent bien sans silvering. Il faudra cependant faire attention aux parements noirs partant du capot moteur jusqu’au fuselage après les ailes. Dessinés pour la maquette Revell, leur dessin n’est pas adapté à d’autres maquettes. Couleurs de l’extrados RLM 62 Model Master (couleur qui pouvait être du 61 ou du 63 mais difficile à confirmer), intrados 65 Xtracolor. Un allemand basé à Mannheim-Sandhofen en novembre 1939, un Bf 109 E-1, du 4/JG 53 piloté par le Lt Hubert Kroeck, planche Abt n°127. Contrairement à ce qu’indique la notice le camouflage est 70/71/65. On remarquera les  goulottes des mitrailleuses de capot peintes en jaune. 70 Mister Color, 71 Gloy, 65 Xtracolor. Ces deux avions sont propres.

    Pour la maquette Tamiya j’ai utilisé la planche Abt n° 138 proposant un Bf 109 E-3 Yougoslave. Aucun problème lors de l’utilisation de cette planche, les dessins sont parfaits (il existe une planche GAZW proposant cette décoration avec quelques avions Yougoslaves, excessivement rare). Camouflage 70/65.

    Pour le kit ICM c’est un E-7 qui a été choisi. L’avion appartenait au SKG 210, il est tombé en Lybie en janvier 1942. C’est l’un des rares appareils de ce type peint en 79/80, la casserole d’hélice est du type E-4 L’appareil proposé par ICM n’ayant jamais porté ces couleurs, on s’abstiendra. Les décalcomanies sont un mix de MSAP et Supermodel, on notera, c’est particulièrement visible du côté droit, la « petitesse » des marques proposées par le fabricant transalpin (IS).

    Last but not least j’ai choisi, pour la maquette Airfix2 la décoration de l’avion de Wolfgang Teumer (Bf 109 E-4), I/JG 51, tombé quasi indemne aux mains des anglais le 27 novembre 1940. Le pilote s’est posé trains sortis sur la base de Manston, son radiateur ayant été touché par des balles ennemies. A part le gouvernail, aucun parement jaune n’apparaissait sur cet avion le jour de sa chute. Il fut testé par les britanniques sous le serial DG200, sa verrière fut remplacée par celle d’un 109 G. C’est l’un des premiers appareils dont le camouflage à l’extrados était 74/75. L’intrados est donné, pour cet avion, en 65. Il existe toujours aujourd’hui. Les décalcomanies proviennent de la boîte sauf les 12 noir que j’ai récupérés sur une planche Italeri destinée à leur FW 190 D-9. Sur la planche Airfix la taille des croix d’extrados est douteuse.
    Précédent
    Ceci est l'article le plus récent.
    Article plus ancien
    • Commentaires Blogger
    • Commentaires Facebook

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: Comparatif Messerschmitt Bf 109E au 1/72 : les montages des boîtes Rating: 5 Reviewed By: Hervé Brun
    Scroll to Top