Translate

jeudi 26 mars 2015

SEPECAT Jaguar A Hobby Boss au 1/72

Analyse d'une légende française Made in China.
Hobby Boss Réf 87258


Avant d'ouvrir la boîte, nous remarquons tout de suite le boxart, illustré par un Jaguar A et un Jaguar E volant de concert. Concernant les marquages de ces 2 avions, tous les 2 portent le même code (!!!), un code du Provence (qui n'a jamais eu de Jaguar E d'ailleurs, ces derniers étant affectés à l'Argonne à l'époque des Jaguar E à la 7), et même le Jag E est marqué A sur la dérive. Bref, on se demande si Hobby Boss a eu un minimum de documentation sur la machine avant de sortir la maquette. On est en droit d'en douter fortement.

L'ouverture de la boîte devrait nous rassurer ou non. Les pièces sont nombreuses, très bien gravées et détaillées, notamment au niveau du cockpit, des puits de trains et de l'armement. Ca donne envie. Les pièces ont l'air de joindre assez bien mais les dimensions spécifiées sur la boîte n'augurent rien de bon. 

En effet, si on se fie à la documentation disponible, les dimensions de l'avion sont tout autre :

Envergure
122.4 maquette annoncé par Hobby Boss
120.6 réel 1/72
Longueur
229.4 maquette annoncé par Hobby Boss
233.7 réel 1/72



Nous prenons donc un bon plan du Jaguar (le plan de Jean-Jacques Petit publié dans livre Jaguar, le félin en action d'Alain Vezin). Ce plan est ramené au 1/72e (par augmentation de 142% au photocopieur). Et là... surprise ! Les pièces sont très proches du plan, la longueur est bonne et il semble manquer un tout petit peu d'envergure, mais c'est négligeable. Les dimensions annoncées sur la boîte n'ont juste rein à voir avec les dimensions réelles de la maquette dans la boîte. Les quelques erreurs relevées dans cette revue de détail sont un manque de volume de l'arête dorsale juste en arrière du cockpit, un manque de corde de l'aile et des gravures erronées sur les ailes. Bref, rien de bien grave et ce Jaguar rejoint (bien qu'un peu en deçà à mon goût) la maquette Hasegawa sur le podium des meilleures maquettes de Jaguar au 1/72.



En résumé, cette maquette est donc la plus détaillée des maquettes de Jaguar au 1/72 sur le marché et ses formes et dimensions sont très bonnes. Le prix autour des 30,00 euros est en revanche à notre avis trop élevé pour une telle maquette. 

dimanche 15 mars 2015

Boeing C-17A Globemaster III - Revell 1/144e

Boeing C-17A Globemaster III - Revell 1/144e
Référence 80-4044




La maquette :


Cette maquette est sortie il y a quelques années déjà (2008)… Après une analyse sommaire qui laissait présager d’une belle maquette, j’ai rangé les pièces pensant les ressortir peu de temps après. Six ans se sont écoulés, mais la sortie en cette fin 2014 de l’A400 M à la même échelle a redonné de l’intérêt à ce C-17 Globemaster III. Le but est de monter les 2 avions et de les mettre côte à côte dans la vitrine, même si ça prendra un peu de place.

Avec 35,5 cm de long et 36,2 cm d’envergure, le C-17 est déjà une belle bête au 1/144.

Le niveau de détail est très poussé pour l’échelle, avec un intérieur bien détaillé et un extérieur semblant très bien aussi. L’examen des pièces ne montre pas de défaut flagrant de dimensions ou de formes. Les grappes ne présentent pas de défauts de pièces déformées ni de bavures. Le montage devrait donc être plutôt agréable. La planche de décalques est bien fine et comporte tous les motifs de maintenance de l’avion. Les 13 pièces cristal sont bien fines et transparentes. La maquette comporte un total de 137 pièces, ce qui traduit bien le niveau de détail de cette maquette au 1/144. 

La profusion de photos de cet avion sur Internet et l’ouvrage Squadron Signal In Action (n°231) permettent à l’amoureux des détails de s’éclater pour détailler à l’extrême cette maquette au niveau du cockpit, de la soute ou des trains. Pour notre part, un montage direct de la boîte nous suffira. Nous ajouterons juste quelques détails extérieurs oubliés par le fabricant, comme les antennes dorsales.

Avant de débuter le montage de cette maquette, un dégraissage complet de toutes les pièces s’impose. Les moules, dans lesquels le plastique est injecté, sont lubrifiés pour permettre un démoulage facile. Des traces de lubrifiant sont donc présentes sur les pièces. Ceci perturbe la peinture et peut même perturber le collage dans certains cas. Le dégraissage s’effectue avec un détergent genre produit vaisselle avec lequel nos frottons chaque pièce à la brosse à dents. Le rinçage se fait à l’eau claire tiède. Ne pas utiliser d’eau trop chaude qui risque de déformer les pièces sensibles à la chaleur. Pendant que les pièces sèchent on peut étudier tranquillement la notice de montage ou sa documentation. Cette étape du dégraissage est primordiale pour chaque maquette, que ce soit une maquette en résine, en plastique voire même en métal blanc.

Le montage :


Comme très souvent avec les avions, le premier ensemble à traiter est le cockpit. Les couleurs données sont bonnes bien que le gris-bleu des sièges peut être un peu plus soutenu dans sa nuance bleue. Pour notre part, nous avons remplacé la teinte C de la notice par du Revell 49 et le D par du Revell 56. Nous avons choisi la configuration au sol tout fermé, nous faisons donc l’impasse sur la peinture de la soute et passons directement au montage étapes 2 et 4, sans oublier de mettre un peu de lest dans l’avant de la soute. Ce début de montage est l’occasion de découvrir que le plastique est de très bonne qualité et se travaille très bien.



Le montage ne pose de problème majeur mais il et bien évidemment important de bien ébavurer les tenons des pièces en particulier pour les trains d’atterrissage afin que tous les éléments se fixent parfaitement dans leurs logements. L’alignement de tous les trains est à ce prix et si cette étape n’est pas soignée, on risque fort de se retrouver au final avec des roues qui ne touchent pas le sol. Notons qu’à l’étape 6 il y a une coquille sur la notice, et que la pièce notée 16 est en fait une pièce 12B. Nous conseillons de monter en même temps les ensembles 6 et 8 afin de bien aligner les pièces de gauche et de droite et de les positionner sur un même plan pour que plus tard, toutes les 14 roues touchent bien le sol.

Le positionnement des ensembles 6 et 8 dans les emplacements latéraux de la soute est assez délicat et demande là aussi un bon alignement droite-gauche. Les emplacement des tenons sont un peu étroits, il faut donc les élargir légèrement avant le collage. Il est ensuite nécessaire de bien laisser sécher ce collage qui doit être solide et terminé avant de passer à l’opération suivante. N’hésitez pas à utiliser des serre-joints ou du ruban adhésif pour assurer le maintien des pièces pendant le collage.

Les étapes 10 à 14 ne comportent pas de problème particulier. On n’utilise pas de colle cyanoacrylate pour coller les hublots afin d’éviter d’opacifier les pièces cristal avec les vapeurs de la colle. Ne pas oublier de peindre l’intérieur des demi-coquilles au niveau de l’avant (visible par les vitrages) et aussi au niveau des trains d’atterrissage principaux (peinture blanche), ce dernier point a été oublié par Revell dans sa notice.

L’assemblage du fuselage se déroule plutôt bien, mais les joints, bien que assez bons ne sont pas parfaits et nécessitent un masticage. Plus on porte de soin à l’assemblage, moins le masticage est important. Le fini de ces grandes surfaces courbes doit être le meilleur possible pour avoir une belle peinture par la suite. On colle en place aussi la verrière et la porte latérale (si on a choisi une configuration fermée) avant de faire les ponçages ! Cela évite de faire rentrer de la poussière de ponçage et ainsi de salir les vitrages inférieurs du cockpit qui seront inaccessibles et donc impossibles à nettoyer.





La mise en croix se passe bien, bien aligner les ailes au dos du fuselage pour éviter de faire un escalier. Un peu de mastic sera quand même nécessaire, contrairement aux stabilisateurs pour lesquels le joint est juste parfait. Pour les winglets, un peu de mastic s’avère indispensable pour donner un peu plus d’épaisseur au saumon.

Il est temps à cette étape de choisir le C-17 qu’on veut représenter, chaque avion ayant ses propres caractéristiques au niveau des antennes et appendices divers. Les 2 avions proposés sont largement documentés sur Internet sur les sites de photos habituels (Airliners ou Planepictures) et on pourra aisément repérer les antennes dorsales et les détecteurs sur la queue pour les reproduire en carte plastique. La prise d’air sur l’avant du carénage du train principal droit n’a pas non plus été représentée par Revell, elle est juste suggérée en gravure.

Nous avons fait le choix de monter et peindre les moteurs séparément, les joints étant situés sur des lignes de structures de l’avion. Pour les moteurs, des joints sont  améliorés avec un fil de mastic. Une fois les moteurs montés et mastiqués, on peut passer aux opérations de masquage puis de peinture. Nous utilisons l’aérographe pour les opérations de peinture.

Pour la peinture des moteurs, tout comme pour les antennes, il y a lieu de se référer à sa documentation, les avions ayant des schémas de peinture qui diffèrent de l’un à l’autre. Le plan de montage et de décoration n’est pas correct pour l’avion 0063. L’anneau alu de l’entrée d’air est beaucoup moins étendu à l’extérieur du fuseau moteur, la zone en acier sur le pylône ne se prolonge pas vers l’arrière et un volet est peint en alu sur l’arrière du capot du réacteur. Pour la tuyère, il n’y a pas lieu d’utiliser de mélange foncé référencé K, on peut conserver la couleur acier. L’anneau le plus en arrière reçoit des effets de métal chauffé avec des auréoles tirant vers le doré et le rouille. L’ensemble des nuances est réalisé avec les teintes Metalizer de Model Master et Alclad 2.

La couleur de base de ces avions est le gris FS36173, un gris assez sombre. Cependant cette teinte prend une tonalité légèrement verdâtre et s’éclaircit en vieillissant au soleil. Revell propose dans sa notice un mélange de gris 57 et de blanc 05 en proportions 85% + 15%. Nous avons donc passé un voile de ce mélange dans un premier temps. Le résultat est assez crédible bien qu’une tonalité davantage bleue que verte ressorte après séchage. La seconde étape de notre travail de peinture se focalise sur les parties métallisées du bord d’attaque et des volets inférieurs. Nous vaporisons du Polished Aluminium Alclad sur le bord d’attaque et du Revell Aluminium 99 sur les volets.





Une fois les teintes de base appliquées, nous avons vaporisé quelques filets de smoke Tamiya dans le sens du vent relatif sur les volets et nous avons simulé à l’intrados les traces liées aux moteurs. La patine a été très légèrement agrémentées de traces aux pastels secs pour casser un peu l’uniformité de la teinte par endroits. Sur les photos, les C-17 apparaissent quand même relativement propres et nous sommes restés très discret dans le weathering. Une fois cette étape terminée, une couche de klir est passée sur l’ensemble des surfaces avant d’appliquer les décalcomanies.

La qualité du plastique légèrement grumeleux et peut-être une mauvaise série de décalques provoquent un gros silvering à la pose des décalques. Nous mettons donc des couches de klir bien plus importantes aux endroits destinés à recevoir les décalques mais sans régler complètement les problèmes de silvering. Explication du silvering : des bulles d’air microscopiques restent emprisonnées sous le film du décalque. Ceci est amplifié par les irrégularités de la surface recevant le décalque. Après la pose du décalques et son séchage, une légère opacité discracieuse reste visible sous le décalque. Les remèdes sont de poser le décalque sur une surface rigoureusement lisse, d’où la préconisation d’appliquer le décalque sur une surface vernie en brillant.



Une fois tous les décalques posés et recouverts d’une couche de klir, l’ensemble de la maquette est vernie en mat. Les finitions consistent à mettre les roues et les trappes de train, poser les antennes sur le dos et, pour les plus courageux, poser les tubes de Pitot et les essuie-glaces réalisés en fil de cuivre fin.

Conclusion :

Cette maquette reste agréable à monter et ne présente pas de piège majeur. Un polissage des surfaces est cependant recommandé avant la décoration pour éviter les problèmes de silvering à la pose des décalques, chose que je n’ai pas faite. La pose des moteurs doit être finalement plus judicieuse avant le masticage et la peinture, le joint n’étant pas parfait malgré tout le travail d’ajustage réalisé. Les formes et dimensions sont respectées et au 1/144e on peut avoir le transporteur actuel de l’USAF dans une taille restant raisonnable pour nos vitrines. Revell propose d’autres avions de transport à cette échelle comme l’AN 124 (beaucoup plus gros) ou l’A 400M d’Airbus un peu plus petit. Mais bien d’autres transporteurs russes, américains ou européens toujours à cette échelle sont aussi disponibles dans des marques plus exotiques… Transall chez F-RSIN, C-5B Galaxy (difficile à trouver chez Revell), Boeing C-97, C-124… autant de projets possibles pour lancer une collection d’avions de transport à une taille encore acceptable.

RVB

Notice de la maquette : http://manuals.hobbico.com/rvl/80-4044.pdf
Avec tous nos remerciements à la société Revell.

Quelques liens utiles pour cette maquette :

http://fighters.forumactif.com/t51079-c-17a-globemaster-iii-revell-1-144#922893
http://www.airliners.net/photo/USA---Air/Boeing-C-17A-Globemaster/1402877/L/
http://data4.primeportal.net/hangar/weichao_chen2/c-17a_87-0025/images/c-17a_87-0025_120_of_151.jpg
http://www.mcchordairmuseum.org/REV%20B%20OUR%20HISTORY%20%20C-17%200063.htm
http://www.mcchordairmuseum.org/REV%20B%20OUR%20HISTORY%20%20C-17%200063.htm
http://www.airliners.net/photo/USA---Air/Boeing-C-17A-Globemaster/0563933/L/
http://www.airliners.net/photo/USA---Air/Boeing-C-17A-Globemaster/0558355/L/
http://www.airliners.net/photo/USA---Air/Boeing-C-17A-Globemaster/0094187/L/&sid=aa542514943920b44eeced59439f4634
http://www.jetphotos.net/showphotos.php?regsearch=99-0063&view=true
http://www.jetphotos.net/viewphoto.php?id=6584963&nseq=4
http://www.jetphotos.net/viewphoto.php?id=6584963&nseq=4
http://www.planepictures.net/netsearch4.cgi?stype=reg&srng=1&srch=99-0063
http://www.planepictures.net/netshow.php?id=634528
http://www.planepictures.net/netshow.php?id=643973
http://www.airliners.net/search/photo.search?regsearch=99-0063&distinct_entry=true