Translate

vendredi 22 mai 2015

OZ Mods sort ses premières maquettes au 1/72


Après quelques réussites à d'autres échelles (Caribou au 1/48, B-57B au 1/144 ou Okha au 1/32...) OZ Mods, l'artisan australien passe à la vitesse supérieure en produisant ses premiers kits en plastique injecté au 1/72. Les 3 premières boîtes sont toutes des représentations de Pilatus PC-9 avec différentes décorations selon les boîtes. Toutes les maquettes comportent 28 pièces en plastique injecté gravé en creux, 1 verrière en injecté, 2 verrières en vacuformé, 13 pièces en résine pour les détails du poste de pilotage. L'hélice peut être montée en position de vol ou à l'arrêt, en choisissant d'angle d'incidence.

Chaque boîte contient 2 décorations. Les boîtes commercialisées sont :
72-01 : Pilatus PC-9 RAAF Roulettes et équipes de la force aérienne thaïlandaise.
72-02 : Pilatus PC-9 RAF avion de support de BAe et RAAF, avion FAC
72-03 : Pilatus PC-9 RAAF avion d'entraînement et US Army Test

Le mieux est de commander ces maquettes directement chez le fabricant sur le site http://www.ozmods-kits.com/

Nous vous en dirons plus quand nous aurons un exemplaire en mains.

RVB



mardi 14 avril 2015

Spitfire Mk.Ia Airfix au 1/72

Réf A01071A

Spitfire Mk.Ia sn N3122 du 64 Squadron, avion piloté par Xavier de Chérade de Montbron, un des 14 pilotes français à avoir participé comme pilotes à la Bataille d’Angleterre.

Cette maquette fait partie des nombreuses nouveautés de la marque Airfix produites en Inde et diffusées sous les boîtes rouges. Vu la célébrité du Spitfire et de son attrait auprès des maquettistes, autant dire qu’on trouve de nombreuses revues et de nombreux montages de cette maquette sur le web. Tous s’accordent à souligner l’épaisseur et la profondeur de la gravure en creux. Cette exagération nuit au réalisme du modèle terminé mais peu donnent des solutions pour atténuer cette gravure. L’autre gros défaut de cette maquette est la verrière surdimensionnée, mais là, la correction est quasi impossible sans réduire l’ouverture du cockpit et sans acheter une nouvelle verrière vacuformée sur le marché des accessoires. Une autre solution est de prélever la verrière sur une vieille boîte de Spitfire Mk.Ia Airfix, une maquette qui, bien que sortie en 1978 et très basique, était particulièrement juste en formes et dimensions, peut être même meilleure que cette nouvelle mouture ! Pour notre part, nous allons garder cette verrière fournie.

Peinture au surface 1000.
Pièces après polissage.


La première opération est une peinture des principales pièces de la cellule avec du Mr Surfacer 1000 en bombe. Nous en avons passé 2 couches et malgré cela la gravure reste encore très marquée… Nous choisissons donc de poncer cette peinture sur l’ensemble des surfaces pour ne garder de la peinture que dans les creux. Le ponçage puis le polissage des surfaces s’avère au final très efficace pour atténuer largement ces creux trop prononcés.

On peut ainsi commencer le montage par le poste de pilotage, assez complet, bien suffisant si on choisit de garder le cockpit fermé. Il faudra juste remplacer le collimateur inexistant sur les premiers Spitfire Mk.I par un viseur classique (sur les Spitfire Mk.I construits en 1940, il y avait un collimateur simple) et ajouter un harnais sur le siège du pilote. Le vert 78 suggéré par la notice peut être éclairci, les couleurs intérieures des avions britanniques différaient d’un avion à l’autre. Pour ma part, j’ai utilisé un vieux pot Heller de “vert acier” 9063 (ou 7063 en mat) et j’ai peint le siège en 9065 “brun clair” de la même marque. Le coussin du siège est vert olive et le petit appuie-tête rond de couleur brune.



Le montage n’appelle vraiment aucun commentaire particulier, cette maquette s’assemble comme un Lego (pas de pub…). Il faut juste veiller à conserver un dièdre de 5.6 degrés lors de la mise en place de l’aile. La décoration est celle d’un avion standard de la Bataille d’Angleterre (enfin sur la fin et avant le retour des intrados noirs sur certains avions…). Vert foncé, terre foncé et sky sur les surfaces inférieures. Les délimitations entre les couleurs sont franches. Chez Humbrol, nous avons utilisé des vieilles peintures Authentic de la série HB. Mais on peut utiliser une combinaison 90/163/29, ces deux dernières méritant d’être un peu éclaircies pour respecter l’effet d’échelle. Les marquages sont puisés dans la planche de Berna Decals 72-34 Free French Spitfire Mk.I & Mk.Vb. A noter pour l’avion choisi que le schéma de camouflage est probablement un type B (miroir du schéma usuel type A), que les codes SH du 64 squadron sont toujours en arrière de la cocarde (des 2 côtés de l’avion) et que les lettres sont normalement des 30 pouces alors que la planche 72-34 donne des lettres de 24 pouces. La qualité des décalques Berna est excellente : finesse et brillant sont parfaits !



En résumé, une maquette très intéressante pour son très faible prix. Des 3 erreurs principales (gravure trop profonde, dièdre trop faible et verrière trop large), les 2 premières se corrigent facilement. Pour la 3e, au final, ce n’est pas trop flagrant.